L'HOMME PAR QUI LE MALHEUR ARRIVERA





Parmi la foultitude de mégalomanes pseudo-inspirés qui grouille dans nôtre si beau milieu du spectacle-affaires, il en est qui ne se contentent pas de chanter comme des fientes de castors brouteurs de foin.

Il en est d'autres, qui ne se contentent pas de n’être doués que pour nous consterner chaque jour davantage... Qui de plus, se croient drôles au point de se permettre d’ afficher un mépris de la musique et de la langue, au moins égal à l’incompétence vocale de leur rêves d’ enfant. Que dire ?


Il en est qui enfin, qui parviennent, par on ne sait quel miracle, à cumuler toutes ces tares pour fabriquer des produits à vendre.



Pour oser nous proposer ce ridicule projet, Jean Pol Tronic et sa clique ont fait montre d’une dose de culot qu’on ne trouve guère plus que chez quelques rares aborigènes transformistes et une poignée de critiques incultes (heureusement que ce machin ne m’a rien coûté car je pense que j’en aurai nourris des remords si intenses que non, je ne finirais pas cette phrase).

Et que dire de la technique vocale du sieur Trônic ? D’ailleurs je me demande soudain si le terme “technique vocale” ne serait pas aussi impropre que mon caleçon en fonte de croûtes de cigales bulgares, pour qualifier les circonvolutions glotariennes de l’escroc susnommé. La musique laxative ne relève-t-elle pas plutôt du domaine de la musique laxative…? Et toutes ces phrases en trop, ne mériteraient elles pas d’être effacées…? Je vous pose la question.


Quant à la bande de guignols à bémols qui accompagne ce vil escroc sur cette triste galette, a t elle simplement conscience que l’harmonie répond à des lois strictes ? Il y’a trois reprises. Ces gens réalisent ils, que toutes ces admirables mélodies qu’ils saccagent allègrement, et avec une vergogne que je ne saurais trop qualifier d'absente, furent écrites par d’illustres créateurs qui eux, n’étaient pas là pour verser dans la bijouterie fantaisie, madame !


Je viens de perdre une jambe en tranchant du lard et ma femme est passée sous un bus un jour de grève des transports. N’ écoutez pas Jean-Pôl Trônic.



Ibagid Dazagéouad in "Croix & Bannières Hebdo"






PRÉVENTES vinyles pendant deux mois seulement


  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Twitter Icon

© 2019 TRONIC-INC

in the one again a steak